Parabellum 06/29
Calibre: 7.65 para
Magasin: 8 coups
Longueur: 223 mm
Longueur canon: 102 mm
Poids: 850 gr Stand de tir de Saint Georges
300m: 12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles avec rameneurs
50m: 18 cibles avec rameneurs
25m: 3 chariots de 5 cibles
10m: 22 cibles électroniques   PISTOLIERS GENEVOIS
Association fondée en 1999
Sous-section des Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation

Nom choisi par les fondateurs avec une très grande émotion en souvenir de nos ancètres les Pistoliers, ces Hommes d'Armes qui étaient armés d'un ou de deux pistolets à rouet. (appelés aussi Pistoletiers)
Impression | Membre 
     Nouvelles
Sous-section
Généralités
 Calendrier des tirs
 Emplacement des stands
 Visite de St Georges
 Dispositions générales
 Législation Suisse
 Doping
 Règlements ISSF
 Règlements ASGT
 Armes d'ordonnance
 Records
 Petites annonces
 Bourse EAN 2014
Technique
 Rubrique des Pistoliers
  Introduction
  L'entraînement
  Le mental
 Technique du tir
 Rubrique technique
 Humour
 Test de munitions
 Statistique PSPC
 Manuels pistolets
 Ecole de tir
Pistoliers
Recherche de résultats
Résultats 2019
 50m
 25m
 10m
 300m
 PC
 C10
 PN
Archives
Forum
Divers
 Jeux et distractions
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Statistiques

Introduction

Pour débuter cette petite rubrique et afin de bien comprendre les articles qui vont suivre, il m'a semblé intéressant d'essayer de faire le portrait du "parfait" tireur au pistolet. Espèce (Hominus Pistolierum) vivant sous nos latitudes et commune à tous les stands de tir.
Je ne parle pas ici des débutants ou des champions, mais des autres, c'est à dire de la grande majorité des tireurs au pistolet, dont je fais naturellement partie et qui font du tir de compétition.

Donc, ce tireur type est un personnage très souvent grincheux, mécontent, insatisfait de lui ainsi que de ses camarades de jeu et trouvant toujours des excuses pour justifier ses mauvais résultats du jour. Il refuse la plupart du temps d'analyser les vrais raisons de son échec, il se surestime et aimerait toujours tirer au dessus de ses possibilités et évidemment déçu car il est la dans la majorité des cas incapable de réussir les points escomptés en situation de match.

Malheureusement en terme de force, nous valons que ce que nous sommes capables de tirer en match. C'est aussi simple que ça ! Cette implacable vérité est certes difficile à admettre, mais il est indispensable de l'accepter afin de pouvoir progresser.

Ne pas atteindre le résultat escompté au moment voulu, ne veut pas dire que le tireur n'à pas les moyens de tirer ce résultat, la question est de savoir s'il a tout fait pour réussir.

Voyons maintenant comment ce "parfait" tireur s'entraîne et se prépare afin d'améliorer ses résultats.

 Eh bien en vérité il ne s'entraîne jamais ! A chaque fois qu'il est au stand de tir, il se comporte comme s'il était en concours en tirant des séries de précision ou de vitesse, avec comme seul but de faire des points.
A l'entraînement il n'est pas important de faire des points, il faut réfléchir de quelle manière on les obtient et surtout il faut répéter l'action de tir, en enregistrant les sensations qui permettent d'obtenir à chaque fois le geste parfait. Car le résultat en cible n'est que le reflet de cette action.

En dehors du stand, rares sont ceux qui font des exercices isométriques à la maison, ou qui entretiennent leur condition en effectuant des exercices physiques et techniques spécifiques au tir au pistolet.

Imaginez un joueur de tennis ne faisant que des matches sans jamais travailler son coup droit, revers, volée, service, etc. ... ou un footballeur ne faisant que jouer, sans préparation technique et sans travailler sa condition physique. Cela est impossible sans subir des accidents et surtout dans ces conditions il ne pourrait obtenir aucun résultat positif.

Alors que faire ? Eh bien il faut entraîner de façon séparée tous les éléments qui composent l'action de tir, afin d'obtenir une parfaite maîtrise du geste, qui donnera à chaque coup le même résultat en cible.

Pour cela il faut avoir de la volonté, de la motivation et un but à atteindre. Sans oublier, bien sur, le plaisir de s'entraîner et concourir avec ses amis, car cela est le moteur de tout sport au niveau amateur.


A bientôt.

Fausto Mingolla