Hammerli Xesse Long
Calibre: .22 lr
Magasin: 8 coups
Longueur: 235 mm
Hauteur: 125 mm
Largeur: 46 mm
Longueur canon: 115 mm
Poids: 860 gr Stand de tir de Saint Georges
300m: 12 cibles électroniques
50m PC: 24 cibles avec rameneurs
50m: 18 cibles avec rameneurs
25m: 3 chariots de 5 cibles
10m: 22 cibles électroniques   PISTOLIERS GENEVOIS
Association fondée en 1999
Sous-section des Exercices de l'Arquebuse et de la Navigation

Nom choisi par les fondateurs avec une très grande émotion en souvenir de nos ancètres les Pistoliers, ces Hommes d'Armes qui étaient armés d'un ou de deux pistolets à rouet. (appelés aussi Pistoletiers)
Impression | Membre 
     Nouvelles
Sous-section
Généralités
 Calendrier des tirs
 Emplacement des stands
 Visite de St Georges
 Dispositions générales
 Législation Suisse
 Doping
 Règlements ISSF
 Règlements ASGT
 Armes d'ordonnance
 Records
 Petites annonces
 Bourse EAN 2014
Technique
 Rubrique des Pistoliers
 Technique du tir
  Loisir idéal
  Le cerveau
  La voie du succès
  Anticiper - faciliter
  Je ne suis pas en forme
  Technique du tir
  Le canon tire, ...
  La détente
  Tes capacités
  La respiration
  Dispositif de pointage
  Départ du coup
  Maintenir l'arme
  Le pointage 1
  Le pointage 2
  Discerner les fautes
  Lleitmotive
  Directives
  Prescriptions
  Securité
  La crosse
  Médailles de maîtrise
  Prescriptions
 Rubrique technique
 Humour
 Test de munitions
 Statistique PSPC
 Manuels pistolets
 Ecole de tir
Pistoliers
Recherche de résultats
Résultats 2019
 50m
 25m
 10m
 300m
 PC
 C10
 PN
Archives
Forum
Divers
 Jeux et distractions
Liens
Administration
 Liste de diffusion
 Statistiques

Technique du tir de précision

Dans les articles précédents, nous avons parlé de la position de tir, des avantages du bras tendu et de la tenue de l'arme avec la crosse. Aujourd'hui, nous traitons les éléments suivants:
-la mise en joue (élévation de l'arme sur la cible)
-la respiration correcte
-l'action de la détente
La description des différentes phases du tir émane de la documentation de l'Ecole suisse de tir au pistolet, rédigée par Toni Küchler, entraîneur national du pistolet en 1995.

1.Phase préparatoire
-Contrôle de la prise en main correcte de l'arme.
-La concentration est fixé sur les points faibles individuels dans l'ensemble du déroulement des mouvements.
-Le bras est tendu, le poignet et le coude sont fixés (conditionnement de la tension), l'index prend la position appropriée.
-La tête est dirigée sur les cibles, le regard posé sur le sol deux mètres devant le corps.

2.Phase de la mise en joue
-Elévation verticale de l'arme à travers le centre de la cible en inspirant profondément, après avoir pris une position permettant d'effectuer ce mouvement sans effort.
-Le point culminant de l'élévation au dessus de la ligne de visée doit être choisi de telle sorte que l'épaule puisse être aisément fixée.
-Passage en douceur du mouvement ascendant à la descente et prise de contact conscient avec la détente.
-Expirer en abaissant l'arme jusque dans la zone de visée (environ deux cercles sous le visuel).
-Lors du mouvement descendant, l'oeil se dirige d'abord sur la main, puis effectue une visée approximative en traversant le visuel.

3.Phase du pointage
-Respirer encore une fois suffisamment (respiration thoracique) avec articulation de l'épaule fixée et prise du cran d'arrêt. L'inspiration thoracique provoque automatiquement une légère élévation de l'arme.
 
-Expirer pour obtenir un abaissement sans heurt de l'arme jusque dans la zone de visée.
-Arrêt de la respiration en veillant qu'un volume d'air suffisant reste dans les poumons (environ 50 pour cent).
-En cours de descente, l'oeil concentre de plus en plus sur le guidon.
-La descente dans la zone de visée doit être coordonnée avec une légère pression progressive sur la détente.
-Au fur et à mesure de l'immobilité croissante dans la zone de visée, il faut obtenir une vision contrastée du guidon pour établir l'image de visée parfaite, soit le guidon rasé au centre de l'encoche de mire, tout en augmentant encore la pression sur la détente.

4.Phase du départ du coup
-Comparaison de l'image de visée actuelle avec l'image conductrice dans la zone de visée.
-Décision de faire partir le coup ou de ne pas tirer (la vision correcte de l'image de visée est la stimulation optique pour faire partie le coup).

5.Phase de maintien de la visée
-Incorporation du coup dans la phase de concentration prolongée.
-Son but est d'obtenir des renseignements sur le comporte- ment de la musculature lors du départ du coup et d'empêcher que la décontraction ait lieu en même temps que le départ du coup.

6.Phase de récupération
 Brève analyse et décontraction consciente de la musculature, de l'esprit et des yeux.

Entraînes-toi à ces diverses phases afin d'obtenir un automatisme du subconscient. Hans von Känel te souhaite bien du plaisir au tir au pistolet.


Hans von Känel, Directeur ESTP